PACT OF BLOOD

21 mars, 2009

Le vampire de Highgate

Classé sous L'HISTOIRE DES VAMPIRES — papougigon @ 21:11

Introduction

Le cimetière de Highgate, situé à Londres, est réputé pour son style gothique grandiose. L’écrivain Bram Stoker s’en est inspiré pour certaines scènes de son roman  » Dracula  » : à son arrivée à Londres, le Comte vampire s’est installé à l’abbaye de Carfax, tout près du cimetière où Lucy fut ensuite enterrée. Il y a quelques dizaines d’années, ce cimetière devint célèbre lors de l’affaire très médiatisée du  » vampire de Highgate « . Cette légende urbaine fit grand bruit dans la presse londonienne, au début des années 1970.

Le vampire de Highgate dans L'HISTOIRE DES VAMPIRES A024A

Historique

Le cimetière de Highgate est situé sur la colline de Hampstead, au Nord de Londres. Construit en 1839, ce cimetière privé faisait parti des  » Magnificent seven  » : une série de cimetières privés, construits pour les classes sociales supérieures. A l’époque victorienne, la population croyaient fortement en la résurrection et le corps des défunts devait rester intact. Ces cimetières privés offraient la solution idéale pour préserver les morts vu qu’à cette époque, il n’existait aucune législation en vigueur. Les dépouilles étaient dans la plupart des cas enfouies sous une mince couche de terre, à la merci des bêtes errantes ou des voleurs de cadavres. La partie Est fut ouverte en 1854, séparée de la partie Ouest (originelle) par la  » Swains lane « . Le cimetière comporte près de 167.000 corps (dont plus de 800 personnalités, de Karl Marx à Sir Richard Richardson), répartis dans 52.000 tombeaux et caveaux familiaux. Le style baroque mélange tombeaux, catacombes, mausolées, tombes, mémoriaux et propose des statues insolites. L’avenue égyptienne reflète bien l’engouement de la population pour l’ancienne Egypte. Dans la partie Ouest, l’opulente végétation s’entremêle avec les pierres tombales, véritable refuge pour oiseaux, papillons et renards. Depuis 1975, les travaux de restauration sont pris en charge par deux œuvres de bienfaisance :  » The Highgate Cemetery Charity  » et  » The Friends of Highgate Cemetery ». La partie Ouest du cimetière n’est accessible qu’en compagnie d’un guide.

A024B dans L'HISTOIRE DES VAMPIRES

Une silhouette grise

A la fin des années 60, le cimetière de Highgate fut fréquenté par des groupes de jeunes férus d’occultisme. L’un d’eux, David Farrant, décida de passer une nuit dans le cimetière. Le 6 février 1970, il envoya une lettre au journal  » The Hampstead and Highgate Express « , révélant avoir aperçu – durant la nuit du 24 décembre 1969 – une silhouette grise aux yeux rouges. A l’approche de la créature, la température baissa brusquement. Farrant sentit également que la chose drainait son énergie. Ayant une bonne connaissance des pratiques psychiques, il pu repousser l’attaque à l’aide d’une incantation ! Il demanda aux lecteurs du journal si certains avaient été témoins d’événements surnaturels dans le cimetière. Le 13 février 1969, plusieurs personnes répondirent à l’article et déclarèrent avoir vécu des événements paranormaux dans le cimetière ou aux abords de Swains Lane. Les descriptions de fantômes étaient tout à fait diverses : un grand homme avec un chapeau, une femme vêtue de blanc, un visage spectral, un visage aux yeux rouges ou encore un cycliste éthéré. D’autres lecteurs dirent avoir entendu des voix ou même des sons de cloches.

A024C
David Farrant

Sean Manchester, un autre amateur d’occultisme, déclara que la silhouette n’était rien de moins que celle d’un vampire. Le 27 février, le journal local posta un article dans lequel Manchester affirmait être persuadé que ce vampire était un noble originaire de Wallachie. Au 18ème siècle, il fut transporté dans son cercueil par ses fidèles. Manchester affirmait que des satanistes avaient réussi à le ressusciter. Il déclara être capable de venir à bout du vampire par le pieu, la décapitation et le feu. Le 6 mars, le même journal publia une interview de Farrant qui disait avoir trouvé dans le cimetière de nombreux cadavres de renards morts. Manchester et Farrant affirmèrent plus tard que les dépouilles avaient été vidées de leur sang.

A024D
Sean Manchester

La chasse au vampire

Durant l’été 1969, deux jeunes étudiantes auraient été poursuivies par une ombre noire (dans d’autres déclarations, elles auraient vu des morts sortirent de leur tomes). Elizabeth Wojdyla, une des deux jeunes filles, souffrit par la suite de crises de somnambulisme et fut étrangement attirée par un certain caveau. Plus tard, elle souffrit d’anémie et de fréquents cauchemars où elle voyait un homme bestial à sa fenêtre. Manchester procéda à une sorte d’exorcisme à base d’ail, de sel, d’eau bénite et d’un crucifix d’argent. La jeune fille, ayant soi-disant un lien psychique avec le vampire, conduisit Manchester à son caveau.

A024E
Une victime en connection psychique avec le vampire !

Dans l’affaire du vampire de Highgate, la rivalité entre les deux hommes allait grandissante. Manchester décida d’organiser une chasse au vampire  » officielle  » le vendredi 13 mars. Juste après sa déclaration, la chaîne de télévision ITV mena pendant plus de deux heures une conférence avec Manchester et Farrant. Ce soir là, de nombreux chasseurs de vampires amateurs se rendirent au cimetière, malgré les interdictions de la Police. Manchester avoua s’être rendu cette nuit-là avec quelques uns de ses acolytes dans le cimetière sur les indications d’Elizabeth. Ils y trouvèrent trois cercueils vides qu’il aspergea d’eau bénite, et laissa également de l’ail.

Le 1er août 1970, une dépouille de femme sans tête fut trouvée près des catacombes. Devant cette profanation, la police renforça sa surveillance, notamment envers les groupes pratiquant la magie noire. David Farrant fut arrêté en pleine nuit, portant sur lui un crucifix et un pieu de bois. Manchester déclara être retourné en plein jour dans le caveau du vampire. Alors qu’il était prêt à enfoncer un pieu dans le cœur de la créature, il fut persuadé par un de ses compagnons d’abandonner son idée. Il déposa de l’ail et une croix sur le cercueil. Le caveau fut muré à sa demande. Dans son livre paru en 1985,  » The Highgate vampire « , Manchester annonça avoir détruit le vampire quelques années plus tard. Il retrouva le cercueil du vampire dans une demeure près du cimetière de Highgate. Il se débarrassa du vampire en lui enfonçant un pieu dans la poitrine avant de le brûler.

Farrant et Manchester continuèrent à faire parler d’eux avec l’annonce d’un duel magique prévu le 13 avril 1973, mais cet événement n’eut jamais lieu ! David Farrant fut à nouveau arrêté en 1974, pour vandalisme sur des tombes. A l’heure actuelle, Manchester et Farrant se déclarent toujours spécialistes en exorcisme et en recherches paranormales. Chacun possède un site internet et a publié plusieurs ouvrages, notamment sur le vampire de Highgate. En 1991, Sean Manchester déclara avoir découvert un autre vampire dans le Yorkshire : le vampire de Kirklees. Cette femme fantomatique, aux yeux rouges et au teint très pâle, se distinguait par son agressivité. Le vampire de Kirklees se déplaçait en lévitant à grande vitesse. Manchester organisa une chasse non autorisée le 24 avril 1990, près de la tombe de la prétendue vampire.

 

Conclusion

Cette affaire médiatique a donné lieu à plusieurs ouvrages publiés par Sean Manchester et David Farrant :  » The Highgate vampire « ,  » The vampire hunter’s handbook « ,  » Beyong the Highgate vampire « , ou encore  » The vampire syndrome « . Les deux chasseurs de vampire ont également conçu des CD audio regroupant leurs passages à la télé ou leurs interviews sur le sujet. Sean Manchester est président de l’organisation  » Vampire research society « , tandis que David Farrant est président de la  » British occult society  » et  » The Highgate vampire society « . Pour Manchester, il ne fait aucun doute qu’un vampire sévissait dans l’enceinte du cimetière de Highgate. Farrant, quant à lui, tend plutôt pour un événement surnaturel, peut-être dû aux alignements particuliers des tombes et des bâtiments qui canalisent une énergie psychique. Alors, délire organisé ou réalité ? Sean Manchester a-t-il libéré Londres d’un monstre sanguinaire ? Les descriptions mélodramatiques de Manchester reprennent étrangement tous les éléments du mythe de Dracula. A la fin des années 60, les films des studios de la Hammer étaient encore très populaires, notamment avec le duo Van Helsing / Dracula. Nul doute que l’époque se prêtait au sensationnel et au surnaturel !

3 Réponses à “Le vampire de Highgate”

  1. Nina_Tool dit :

    tres intiresno, merci

  2. florine dit :

    coucou
    voilas j ai prie le temps de tout lire
    wouawww mais tu en sais des chose s est super de pouvoir s informe inci
    moi qui as du mal avec internet je suis ravie d avoir put lire tout tes article tu es une
    vrais journaliste felicitation
    amicalement flo

  3. competitive intelligence dit :

    good post

    competitive intelligence

Laisser un commentaire

choupydidine18 |
mangaka Dylan et Laureen |
RAW |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE FAN-SITE SAILOR MOON
| Le Secteur Jeune de la Cape...
| initiativesjeunes